La sécurité routière dans le département

 
Sécurité routière tous responsables

Dans le département  des Bouches-du-Rhône, la sécurité routière est placée sous la responsabilité du préfet de police.

La politique départementale de lutte contre l’insécurité routière est arrêtée par le préfet de police au travers du document général d’orientation (DGO - véritable feuille de route de la politique locale) établi pour 5 ans (2013-2017) et élaboré à partir d'une étude de l'accidentologie routière réalisée par la direction départementale des territoires et de la mer (DDTMdirection départementale des territoires de la mer) et une consultation des collectivités territoriales. Elle est ensuite déclinée annuellement dans un plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR) qui comprend un volet « prévention » et un champ « contrôle-sanction » : le plan départemental de contrôles routiers (PDCR).

Le document général d'orientation permet à l'Etat, au Conseil départemental ainsi qu'aux communes et intercommunalités du département, dans le cadre d'une démarche partenariale, de définir et d'afficher les axes de la politique de sécurité routière qu'ils mettront en œuvre, ensemble ou de façon individuelle, durant 5 ans.

Le D.G.O. 2013 – 2017 des Bouches-du-Rhône définit quatre enjeux :

  • les jeunes
  • les seniors
  • les deux roues motorisés
  • les conduites addictives (alcool drogues, médicaments…)

Des actions au plus près des besoins locaux

Pour mettre en œuvre cette politique locale, le préfet de police s’appuie sur la coordination départementale de sécurité routière qui lui est rattachée.

En 2015, 63 actions de prévention ont été menées dont certaines sont le fruit d’une démarche « projet » avec pour objectif de les pérenniser et d’éviter une simple juxtaposition des actions.

Le préfet de police, en concertation avec les parquets de Marseille, Aix-en-Provence et Tarascon, fixe les orientations de la politique de contrôles routiers. Ainsi, les opérations de contrôles sont prioritairement menées sur les zones d'accumulation d'accidents et ciblent principalement les infractions qui sont à l'origine des accidents ou qui en aggravent les conséquences (vitesse excessive, franchissement de feux rouge, téléphone au volant, franchissement de ligne continue, etc.).

Comme sur l'ensemble du territoire national et compte tenu de l'augmentation de l'accidentalité sur les routes du département, les forces de l'ordre ont sensiblement renforcé leur contrôles en 2016, sous l'impulsion du préfet de police.


Pour mener cette politique, la Coordination départementale de sécurité routière a recours à deux programmes développés par la Délégation à la sécurité et à la circulation routières :

Agir pour la sécurité routière

Agir pour la sécurité routière

Son objectif est de rassembler tous ceux qui souhaitent s'impliquer dans des actions concrètes de prévention. Ces acteurs deviennent "Intervenants Départementaux de Sécurité Routière" (IDSR) après avoir suivi une formation initiale.
Ils sont nommés par arrêté préfectoral et agissent dans le cadre des actions initiées par l'Etat en partenariat avec les acteurs locaux de sécurité routière (collectivités territoriales, associations, etc.).


Télécharger le DGO

> DGO 2013 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,46 Mb

 
 

Documents listés dans l’article :