A la Une

Rénovation urbaine à Marseille : la barre des Cyprès B disparaît

 
 
Rénovation urbaine à Marseille : la barre des Cyprès B disparaît

La démolition de la tour des Cyprès B à Marseille ce 21 juillet 2016 est un moment particulier dans l’histoire du quartier de Malpassé, comme les autres démolitions réalisées ou à venir dans le cadre du programme de rénovation urbaine.

Avec 17 conventions signées portant sur des projets de renouvellement urbain dans les Bouches-du-Rhône le Programme national de rénovation urbaine (PNRU) représente un enjeu majeur dans le département pour lequel l’Agence nationale de rénovation urbaine mobilise 336M d’euros.

422 opérations sur Marseille

Marseille concentre la plus grande partie de l’effort de l’Agence Nationale de la Rénovation Urbaine (ANRU) avec 14 conventions qui portent sur la démolition de 2230 logements, la reconstruction de 2900 logements sociaux, de nombreuses interventions sur les voiries et les espaces publics, la création de nombreux équipements publics...

Vitrolles, Miramas et La Ciotat sont les 3 autres communes aidées par l’ANRU auxquelles s’ajoute une vaste opération de requalification du centre ancien de Marignane.

Disparition de la Cyprès B : une étape importante du projet de renouvellement urbain du quartier

Construite à la fin des années 60 et accueillant 115 logements la tour des Cyprès connaissait beaucoup de difficultés : notamment des problèmes de sécurité et des problèmes de gestion liés à son statut d’immeuble de grande hauteur (IGH). Sa démolition constitue une étape importante du projet de renouvellement urbain de Malpassé qui s’est fixé deux objectifs principaux :
- améliorer le cadre de vie des habitants notamment grâce à de nouveaux espaces publics;
- rendre les circulations et les cheminements dans le quartier plus faciles.

En libérant un espace avec un grand potentiel au cœur du plateau des Lauriers, elle permet d’une part, d’ y aménager un espace public dont la nature devra être déterminée dans le cadre de la concertation avec les habitants ; d’autre part, de favoriser les circulations piétonnes entre le haut et le bas du vallon, pour mieux profiter des équipements publics du quartier.

En présence des représentants de la région Provence Alpes-Côte-d'Azur, de la ville de Marseille et d'élus, Patrick Kanner, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports s'est déplacé à Marseille :"La destruction de cette barre est un moment important de la rénovation urbaine marseillaise"

  Avant...

 

  Après